Etudes supérieures en Belgique : cursus francophone et néerlandophone

En Belgique, il existe deux systèmes d’enseignement supérieur : le système francophone et celui néerlandophone. Tous deux sont présents sur le territoire bruxellois (l’unique ville en Belgique à être organisée de façon bilingue) et vous proposent des diplômes reconnus par l’Etat qui sont délivrés par différents types d’institutions. Ces deux systèmes d’enseignement présentent des similitudes, mais disposent aussi de leurs propres spécificités. Nous vous invitons à les découvrir à travers les quatre grandes lignes évoquées ci-dessous.

Les différents niveaux de diplôme et les institutions qui les organisent

Vous trouverez ci-dessous, un tableau destiné à vous aider à comprendre les analogies entre les titres et les grades académiques délivrés dans l’enseignement francophone et dans l’enseignement néerlandophone. Les types institutions organisant ces diplômes sont également mentionnés.

Envie d’en savoir plus sur ces institutions et ces grades ? N’hésitez à consulter les liens suivants :

 

La notion de crédits

Que vous choisissiez l’enseignement supérieur francophone ou néerlandophone, vous devrez vous inscrire à des cours auxquels sont associés des crédits. La notion de crédits est la même du côté néerlandophone et du côté francophone et est définie comme l’unité correspondant au temps consacré par un étudiant à une activité d’apprentissage, au sein d’un programme d’études.

Pour vous donner une idée de grandeur, 1 crédit représente environ 25 à 30 heures de travail. Cette charge de travail comprend vos heures de présence au cours mais également les lectures, les travaux, l’étude, la rédaction de synthèse, etc. Le nombre de crédits est donc un indicateur de l’investissement qui sera attendu de votre part. Une première année d’études est généralement constituée de 60 crédits.

La notion de réussite

Pour continuer vos études, la validation des crédits a une grande importance dans les deux systèmes.

Dans l’enseignement francophone, de manière générale, vous avez un certain nombre d’années pour acquérir les crédits du programme d’études auquel vous êtes inscrit. Vous disposez :

  • de 2 années maximum pour obtenir les 60 crédits de votre programme de première année de bachelier ;
  • de 4 années maximum pour atteindre 120 crédits ;
  • d’un maximum de 5 ans pour l’entièreté de son bachelier, sauf si vous vous êtes réorienté, dans ce cas, vous bénéficiez de 6 années pour l’obtention de votre diplôme de bachelier.

 

Dans le système néerlandophone, vous partez avec un quota de 140 crédits pour entamer vos études de bachelier. Au fil de votre parcours, vous pourrez en perdre ou en gagner. Plus concrètement, lorsque vous vous inscrivez à une année de cours, vous utilisez une partie des crédits de votre quota. Par exemple :

  • Si vous vous inscrivez à 60 crédits, ces 60 crédits seront déduits de votre quota de départ (les 140 crédits).
  • Si vous échouez à l’entièreté de vos cours, il vous restera donc 80 crédits pour recommencer.
  • Dans le cas où vous passez avec succès les épreuves liées à tous vos cours, vous récupérez l’entièreté des 60 crédits dans votre quota, voire les doublerez dans le cas d’une première année.

 

En fonction de votre situation personnelle, des exceptions peuvent s’appliquer à ces règles générales. Ces explications sont des informations générales sur les différentes conditions de poursuite du programme d’études dans les deux systèmes. Pour aller plus loin, nous vous invitons à consulter les sites de référence cités dans cet article.

Trouver les différents cursus d’enseignement supérieur

Nous vous invitons également à découvrir les différents cursus que ces deux systèmes ont à offrir via les liens ci-dessous. Ils vous donneront des compléments d’information utiles si vous souhaitez vous lancer dans un cursus d’enseignement supérieur.

Du côté francophone, vous trouverez sur le site du Pôle toutes les informations sur l’ensemble des cursus d’enseignement supérieur organisés en Fédération Wallonie-Bruxelles et des institutions les organisant (cliquez ici). Vous y trouverez également une série d’informations sur l’organisation des études supérieures dans la rubrique « articles thématiques ».

Du côté néerlandophone, voici les deux sites de référence officiels :

 

Il vous reste ensuite des questions concernant votre futur choix d’études ? Venez nous rendre visite à la Cité des métiers de Bruxelles, les conseillers en études supérieures du Pôle académique de Bruxelles et du Leerwinkel Brussel sont là pour vous aider et vous guider !

 

 

 

Suivre des cours isolés dans l’enseignement supérieur

Vous souhaitez commencer ou reprendre des études supérieures mais vous hésitez ?
Vous aimeriez tester les cours de différents cursus avant de vous lancer ?
Vous aimeriez obtenir des connaissances supplémentaires dans certains domaines mais sans reprendre un cycle d’études complet ?
Avez-vous déjà entendu parler de la possibilité de s’inscrire à des cours isolés dans l’enseignement supérieur sans être étudiant régulier ?

Que signifie être inscrit à un cours isolé ?

S’inscrire à un cours isolé signifie que vous choisissez de suivre un cours dans une institution d’enseignement supérieur, sans être inscrit en tant qu’étudiant « régulier » dans un cursus contenant ce cours, c’est-à-dire dans le but final d’en obtenir le diplôme ou le certificat.

Pour rappel, un étudiant régulier est un étudiant qui remplit les conditions d’accès, s’inscrit à un programme de cours complet (généralement de 60 crédits) se déroulant tout au long de l’année académique et doit présenter les examens liés à son programme d’études (lire notre article Durée et horaire des études).

Sur les sites des établissements, deux appellations sont souvent employées quand il s’agit de s’inscrire à des cours isolés : l’auditeur ou l’étudiant libre. En tant qu’auditeur, vous pourrez simplement assister aux cours donnés en classe ou en auditoire par l’enseignant. Si vous choisissez le statut d’étudiant libre, vous pourrez également participer à certaines activités d’apprentissage associées (laboratoires, travaux pratiques, séminaires, etc.) et passer les évaluations. Attention donc aux différents termes employés ! Certaines institutions parlent également d’élève libre, d’auditeur libre, d’étudiant libre ou seulement de cours isolés. Le mieux sera de bien préciser votre souhait lorsque vous prendrez contact avec l’établissement.

Le décret concernant l’enseignement supérieur prévoit une inscription à un maximum de 20 crédits de cours isolés par année académique par personne. La procédure peut se faire de manière simultanée dans plusieurs institutions différentes. Cependant, sachez que certaines d’entre elles plafonnent cette démarche à 15/16 crédits maximum, et que souvent un droit d’inscription minimal correspondant à 10 crédits est appliqué.

Notez également que ce statut ne vous confère pas les avantages correspondants au statut d’étudiant régulier (accès aux jobs étudiants, aux allocations familiales, à la réduction des frais de transport ou du prix des évènements culturels etc.), ni le droit à une bourse d’études.

Pourquoi faire appel à cette procédure ?

Cette façon de se confronter à l’enseignement supérieur comporte de nombreux avantages.

Vous pourrez de cette manière tester différents cours dans différents programmes, différentes institutions et les comparer afin de poser un choix d’études. Cela peut aussi être une façon d’acquérir des connaissances à votre rythme, sur des sujets qui vous passionnent mais sans devoir poursuivre un cursus complet.

Vous y ferez de nouvelles rencontres liées par un intérêt commun pour un domaine, et pourrez échanger avec des professeurs afin de vous aiguiller dans le milieu professionnel qui vous intéresse.

Vous pourrez confronter vos craintes vis-à-vis de l’enseignement supérieur, en vous familiarisant à son fonctionnement et à ce nouvel environnement. Vous pourrez prendre conscience de votre niveau et vous donner confiance en vos capacités, ou encore évaluer la charge de travail que les cours représentent et le rythme d’apprentissage. Cela pourra également être l’occasion d’identifier des lacunes concernant d’éventuels prérequis, et de vous rendre compte de la nécessité de renforcer vos connaissances de base par des modules complémentaires ou d’anticiper des aides méthodologiques pour le futur.

Bonus : si vous choisissez le statut d’étudiant libre et réussissez les examens liés à vos cours isolés, vous pourrez alors essayer de valoriser ces crédits dans le cadre d’une inscription régulière ultérieure au programme complet. Si l’institution l’accepte, vous pourrez alors être dispensé des cours concernés.

Vous pourrez également mentionner la réussite de ce/ces cours via les attestations de réussite délivrées dans votre parcours professionnel.

Qui peut le faire ?

Tout le monde ! Si le statut d’étudiant régulier implique de remplir des conditions d’admission spécifiques pour s’inscrire à un programme d’études complet, ce n’est pas le cas pour l’inscription aux cours isolés. Attention cependant que certaines conditions d’accès peuvent tout de même entrer en compte (obligation scolaire, titre de séjour, etc.).

Si vous êtes toujours en obligation scolaire, ou si vous êtes inscrit en même temps en tant qu’étudiant régulier dans un cursus d’enseignement supérieur, vous avez déjà une charge de travail importante ainsi que l’obligation de réussite de votre programme. Dès lors, veillez bien à ne pas mettre en péril votre programme obligatoire, fixez bien vos priorités et vos objectifs !

Vous pourrez également vous inscrire à des cours isolés en étant travailleur, en formation professionnelle ou autre, pour autant que vous veilliez à respecter votre présence là où elle est exigée.

Si vous êtes chercheur d’emploi, faites attention à bien respecter vos obligations de disponibilité sur le marché du travail.

Dernière info : c’est une procédure accessible aux étudiants qui ne sont plus finançables.

Enfin, les institutions ont chacune leurs propres impératifs pour le bon déroulement des cours, et se réservent toujours le droit d’accorder l’accès ou pas à cette procédure.

À quel moment de l’année ?

Deux fois par an, à la rentrée académique (jusqu’à fin septembre) et jusqu’à la mi-février environ pour le deuxième quadrimestre.

Combien ça coûte ?

Le coût de cette inscription particulière sera proportionnel au nombre de cours que vous choisirez et variera en fonction de l’institution et du type de cursus (court ou long). Vous devrez en général payer un forfait minimum correspondant à 10 crédits par institution, équivalent à environ 140 euros. Si vous dépassez ce nombre de crédits, le montant sera adapté en fonction du nombre total de crédits auxquels vous vous serez inscrit.

Et dans l’enseignement supérieur de Promotion Sociale ?

L’enseignement de Promotion Sociale est structurellement modulaire dans les programmes qu’il propose. Il permet donc d’emblée de pouvoir suivre des cours sans s’inscrire à l’entièreté d’un programme et ce, de manière plus personnalisée et à moindre coût. Vous recevrez une attestation de réussite des cours dont vous aurez passé les examens avec succès.

Comment faire ?

Nous vous invitons à contacter l’établissement de votre choix pour de plus amples informations.

 

 

Soutien psychologique aux étudiants

Entretiens individuels, groupes de parole et ateliers de bien-être…

Les études, même si très enrichissantes, peuvent entraîner du stress. La pandémie et ses restrictions ont amplifié ce phénomène de stress, voire d’anxiété et d’instabilité émotionnelle. Dans ces conditions, comment se projeter dans une nouvelle année académique ?

Les étudiants sont plus que jamais demandeurs de rencontres, d’échanger et de (re)créer du lien. De ce fait, le Pôle académique de Bruxelles en collaboration avec plusieurs opérateurs met en place une série d’activités de soutien psychologique et de bien-être à destination des étudiants inscrits dans une des 45 institutions membres du Pôle.

Vous voulez rencontrer des professionnels de la santé et du bien-être ? Vous voulez partager votre expérience avec d’autres étudiants ? Vous cherchez à trouver une activité pour vous relaxer et maitriser le stress qui parfois vous envahit ?
Découvrez ci-dessous le catalogue des activités ainsi que les informations pratiques : inscription, date et heure.

 

Groupes de parole

Centre Chapelle aux Champs - Woluwé

Groupes d’étudiants.e.s 
Échange, expression et parole
Besoin de se rencontrer, envie d’échanger, désir de (re)créer du lien ?
Comment se projeter dans une nouvelle année académique ?

Pour qui?
Le groupe s’adresse aux étudiant.e.s de l’enseignement supérieur qui rencontrent des questionnements, des difficultés voire des problématiques autour de la vie étudiante et de ses implications émotionnelles, affectives, relationnelles, psychologiques et psychiques en ce temps de COVID-19.

Quand ?
Deux groupes distincts se réunissent lors de séances de deux heures tous les 15 jours (de 10h à 12h, le lundi ou le mercredi) à partir d’octobre 2021 :

Groupe 1 : 4/10, 18/10, 8/11, 22/11, 6/12
Groupe 2 : 13/10, 27/10, 17/11, 1/12, 15/12

Où ?
Lieu: Woluwe – Centre Chapelle aux Champs
Campus UCLouvain Woluwé
Clos Chapelle aux Champs, 30
1200 Woluwe Saint Lambert

Inscription :
Par téléphone : 0476 71 70 62
Par e-mail : groupeetudiant@apsyucl.be
Contact : Jonathan VAN MOER

 

SSM-ULB

Espace rencontre pour étudiants
Tu as des questionnements et des difficultés liés à la vie d’étudiant ?
Tu ressens des difficultés pour trouver ta place dans un groupe et prendre la parole devant les autres ?
Tu fais face à des difficultés amicales, familiales, amoureuses, identitaires… ?
Envie d’échanger dans un cadre sécurisant ?
Alors, rejoins notre groupe de parole pour étudiants.
Il accueille de 6 à 8 étudiants, en présentiel, gratuitement.

Quand ?
Tous les mardis matin entre 11h30 et 13h à partir d’octobre 2021.

Où ?
Campus de la Plaine
Boulevard du Triomphe accès n°2
Bâtiment HB
1050 Bruxelles

Inscription :
Par téléphone : 02 650 59 26
Par e-mail : laplaine@ssmulb.be
Contacts : Aylin Eryuruk ou Stéphane Michel, animateurs du groupe

Découvrez ici d’autres activités de soutien psychologique organisées par le SSM-ULB.

 

Ateliers de bien-être

Ateliers organisés dans votre établissement

Quatre thématiques sont proposées aux étudiants en collaboration avec la Ligue de l’enseignement. Chaque atelier a une durée de 6 heures divisé en 3 modules de 2 heures.
Les ateliers ont lieu au sein de chaque établissement. Renseignez-vous auprès du vôtre pour découvrir le thème et la date programmée.

 

Entretiens individuels

Tu te sens en difficulté, avec du stress, de l’anxiété, en décrochage scolaire…
Tu as besoin de te confier et/ou de partager tes préoccupation avec un professionnel de la santé ?
Des psychologues peuvent de recevoir pour faire le point…

Permanence psy ado et jeunes adultes - SSM-ULB

Tu te sens seul(e) ?
Tu as des inquiétudes par rapport à tes études ?
Besoin d’y voir plus clair ?
Nos thérapeutes t’accueillent.

Quand ?
Tous les vendredis
de 13h à 15h

Où ?
Campus de la Plaine
Boulevard du Triomphe, accès n°2, Bâtiment HB, 1050 Bruxelles
Prix : gratuit

Infos et inscription:
Par mail : permanences.psy.ado@ssmulb.be
Par téléphone : 02/650 59 26 OU 02/650 59 84

 

 

 

 

Cliquez ici pour découvrir d’autres services et actions de soutien psychosocial !

 

En collaboration avec :

                                         

 

Avec le soutien* :

                     


*Les activités collectives sont organisées dans le cadre de la Mesure temporaire “Intervention psychologique proactive pour les étudiants” du SPF Santé.

 

Page publiée la première fois en septembre.

 

 

Sixième Journée scientifique 2021


La 6e Journée scientifique du Centre de Didactique du Pôle académique de Bruxelles aura lieu le 3 décembre 2021 en mode virtuel* de 9h à 15h30. Cette année, la Journée scientifique s’intitule « La métacognition : pour réguler ses apprentissages et son enseignement ».

La matinée sera consacrée à des conférences plénières qui seront assumées par les Professeurs : Jean-Louis Berger (Université de Fribourg), Stéphane Colognesi (Université catholique de Louvain), Marc Romainville (Université de Namur) et José-Luis Wolfs (Université libre de Bruxelles). Tandis que l’après-midi sera dévolue à des sessions parallèles. Découvrez ci-dessous le programme de la Journée et inscrivez-vous en remplissant le formulaire d’inscription. Les liens de connexion aux salles virtuelles ont été envoyés par mail (consultez votre boîte de spam). Vous ne les avez pas trouvé ? Vous pouvez vous connecter par un simple clic via le programme de la Journée ci-dessous.

Programme de la Journée
Heure
____
Programme : connectez-vous ici
___________
9h Discours d’ouverture par Nadine Postiaux, Vice-Rectrice à l’Enseignement (ULB) et membre du Conseil d’administration du Pôle
___________
Mots de Bienvenue par Caroline Scheepers, responsable du Centre de Didactique du Pôle académique de Bruxelles
___________
9h15 Conférences plénières :

José-Luis Wolfs (Université libre de Bruxelles), La métacognition : origine du concept et mise en perspectives

Jean-Louis Berger (Université de Fribourg), Métacognition, apprentissage autorégulé et motivation : la troïka inséparable

Marc Romainville (Université de Namur), Extension du domaine de la métacognition : les émotions

Stéphane Colognesi (Université catholique de Louvain), Métacognition : croyances des enseignants et mises en pratique

___________

12h Discussion
___________
12h30 Pause déjeuner
___________
13h30 Trois sessions de communications – Sessions en parallèle :

Session 1 : l’autorégulation des apprentissages
(connectez-vous ici)
Modérateur : Jean-Louis Berger (Université de Fribourg)

Groupe AdAPTE, Autorégulation : de la métacognition à l’apprentissage autorégulé pour développer l’autonomie.

Karine Dejean (Université Saint-Louis – Bruxelles) & Mireille Houart (Université de Namur), Soutenir l’autonomie des étudiants en première Bac par l’apprentissage de stratégies d’autorégulation : une expérience de recherche-action-formation dans une unité d’enseignement au programme des étudiants en sciences sociales, politiques et de la communication

Mohammed Bouchekourte (Université Mohammed V de Rabat), De quelques repères pour la régulation métacognitive des apprentissages en situation de production argumentative au supérieur marocain

Bénédicte Van Gysel (UMons), « Métaconnaître » la langue maternelle : l’apport de l’étranger

___________

Session 2 : la formation des enseignants (connectez-vous ici)
Modérateur : Rudi Wattiez (Haute École Léonard de Vinci)

Marie Dumont (HELHa – Umons), Pour un enseignement efficient de l’orthographe en formation initiale des enseignants. Analyse des effets de l’intégration de démarches métacognitives sur l’apprentissage et les perceptions des étudiants

Marc Vandersmissen (Conservatoire royal de Bruxelles), L’isomorphisme : un outil vers la métacognition à destination de futurs enseignants ?

Anass El Gousairi (Université Mohammed V de Rabat), Le compte rendu de lecture pratiqué en formation des enseignants de français à l’université : un tremplin pour une appropriation (méta)cognitive des savoirs disciplinaires?

Tamaris Vianna da Silva (UNESP São José do Rio Preto), Le jeu en/par la langue: les gestes de lecture dans les productions textuelles des élèves pré-universitaires

___________

Session 3 : HÉLangue (connectez-vous ici)
Modératrice : Caroline Scheepers (Pôle académique de Bruxelles)

Consortium HÉLangue : La métacognition : pour autoréguler ses pratiques lecturales et scripturales dans l’enseignement supérieur

___________

 

Formulaire d'inscription

Les inscriptions sont désormais closes.

Texte de cadrage

Considérée comme un prédicteur majeur de réussite au supérieur, la métacognition est à l’œuvre quand la cognition se prend elle-même pour objet. Autrement dit, la métacognition s’apparente à un processus mental qui porte sur l’activité cognitive que le sujet vient d’effectuer (métacognition proactive), effectue (métacognition interactive), va effectuer (métacognition rétroactive).

Depuis les années 1970, les chercheurs soulignent l’importance pour le sujet de savoir ce qu’il sait, quand il sait, ce qu’il a besoin de connaitre, comment il apprend, quelles stratégies il doit mobiliser, pourquoi il sait/doit savoir. Les connaissances métacognitives portent sur les personnes, les tâches, les stratégies. Elles peuvent être de type déclaratif (ce que je sais), procédural (comment je m’y prends pour) et conditionnel (quand et pourquoi utiliser telle stratégie). Quant aux procédures métacognitives, elles peuvent prendre des formes diverses : anticipation, planification, surveillance de l’action, autocontrôle, autoévaluation, régulation ou transformation.

Cette analyse de ses propres pratiques d’apprentissage, ainsi que des liens entre ses pratiques et sa performance, peut déboucher sur un jugement, lequel peut conduire à la décision de réguler son processus d’apprentissage. Ainsi, la métacognition régulatrice suppose-t-elle trois démarches successives : 1) la prise de conscience de ses activités cognitives, 2) l’évaluation de celles-ci et 3) la décision de les maintenir ou de les infléchir. Selon les cas, la métacognition peut être pessimiste, optimiste ou juste, tandis que la rétroaction peut avoir un effet positif sur le produit de l’apprentissage ou non.

Dans l’enseignement supérieur, l’étudiant qui serait le plus efficace n’est pas forcément celui qui recourt à une stratégie donnée, mais celui qui exerce sur sa propre manière d’apprendre une réflexion lui permettant d’adapter ses stratégies. La métacognition favorise le recul critique, la prise de conscience des mécanismes d’apprentissage mobilisés, le développement de compétences, la dynamique motivationnelle, les performances, le transfert des apprentissages. Parmi d’autres facteurs, la métacognition soutient un apprentissage de qualité, en profondeur et autorégulé, en lieu et place d’un apprentissage de surface.

C’est dire l’importance qu’il faut accorder à cette connaissance introspective. Et les sociologues de nous mettre en garde : la disposition réflexive sollicitée dès l’école est inégalement distribuée au sein des univers familiaux. Il convient donc de favoriser son émergence pour tous, dans l’enseignement obligatoire, puis supérieur. En outre, la recherche nous apprend que les connaissances métacognitives s’améliorent avec l’âge, mais aussi avec le niveau d’expertise.

Il faut ajouter que la métacognition concerne toutes les formes d’enseignement supérieur, qu’il s’agisse de l’université, de la haute école, de la promotion sociale ou du supérieur artistique. La métacognition est également présente à toutes les étapes du cursus : y est donc confronté le primo-étudiant comme le doctorant. Si l’étudiant peut être conduit à réajuster son apprentissage, la métacognition peut également inciter l’enseignant à réguler son enseignement en fonction de ce qu’il perçoit des apprentissages des étudiants qui lui sont confiés. Malgré son caractère décisif dans le processus d’apprentissage académique, beaucoup de praticiens se disent peu outillés pour soutenir la métacognition de leurs étudiants.

Plusieurs questions pourraient être envisagées lors de notre journée scientifique. Comment définir précisément la métacognition ? Quelles sont ses diverses composantes ? Quel rôle joue-t-elle dans l’apprentissage ? Comment influe-t-elle sur la réussite académique ? Comment se décline-t-elle concrètement ? À quels moments de l’apprentissage, du cursus intervient-elle ? Comment étayer la métacognition ? Quels sont les leviers ou les freins possibles ? Comment se module l’apprentissage autorégulé dans les activités complexes que prescrit l’enseignement supérieur ? Certaines filières, certaines matières sont-elles plus enclines à la métacognition ? Comment l’enseignant adapte-t-il son enseignement en fonction des activités métacognitives de ses étudiants ?

La matinée sera consacrée à des conférences plénières, tandis que l’après-midi sera dévolue à des sessions parallèles. Les enseignants-chercheurs du Pôle académique de Bruxelles, quelle que soit leur discipline d’enseignement, sont invités à proposer une intervention en lien avec les questions évoquées ci-avant. Leur intervention peut prendre des formes diverses : un exposé ou une analyse de pratique (20 minutes), une mise en activité des participants (deux heures) ou un poster.

Comité scientifique

Karine Dejean (Université Saint-Louis-Bruxelles)
Marie Géonet (HÉ Vinci & UCLouvain)
Maryline Ledoux (ERG)
Nathalie Monier (Institut Prigogine)
Nicolas Pinon (HÉ Vinci & UCLouvain)
Nadine Postiaux (ULB)
Kevin Saladé (La Cambre)
Caroline Scheepers (Pôle académique de Bruxelles)

Comité d'organisation

Kamel Daoud (Pôle académique de Bruxelles)
Samara Hussain (Pôle académique de Bruxelles)
Adriano Leite (Pôle académique de Bruxelles)
Caroline Scheepers (Pôle académique de Bruxelles)

Contacts

Pour toute demande de renseignements :
Caroline.Scheepers@poleacabruxelles.be

 

* Tout était mis en place pour vous recevoir à la Haute École Léonard de Vinci – Campus Woluwe. Cependant, à la suite des mesures récemment annoncées par le gouvernement pour diminuer la circulation du virus, la prudence est de mise en ce qui concerne les évènements organisés en présentiel. Nous remercions la direction de la HE Leonard de Vinci-Campus Woluwe et son équipe pour leur collaboration.

 

 

Le 2/12/2021 : Séminaire sur la métacognition à destination des personnes chargées de soutenir la réussite des établissements membres du Pôle…en savoir plus.

 

Publié le 8/10/21 – dernière mise à jour le 2/12/21

Deux ateliers en ligne pour préparer votre visite au salon SIEP de Bruxelles 2021

Le premier atelier, à destination des élèves du 3e degré du secondaire, aura lieu le vendredi 26/11/21 à 14h. Le deuxième atelier aura lieu le lendemain, le 27/11/21 à 10h30. Cette séance est organisé à destination des élèves accompagnés de leurs parents (1 inscription par famille).

Découvrez nos ateliers en ligne et inscrivez-vous. La participation est gratuite, mais les places sont limitées !

 

Un salon SIEP en mode hybride : en présentiel, mais aussi en ligne
Nous conseillers seront également à Tour & Taxis les 26 et 27 novembre 2021. Venez nous rencontrer au stand 91 !
L’entrée est gratuite mais l’inscription est obligatoire :

 

 

 

Des ateliers méthodologiques pour accompagner les étudiants en novembre 2021

Il n’est pas toujours simple de se retrouver parmi toutes les exigences de l'enseignement supérieur et/ou de préparer ses examens dans de bonnes conditions.... C'est pourquoi depuis trois ans consécutifs, le Pôle académique de Bruxelles, en partenariat avec le CPAS de la Ville de Bruxelles, propose aux étudiants divers ateliers virtuels pour accompagner les apprentissages. Les séances sont gratuites et seront prises en charge par des formateurs des hautes écoles et des universités bruxelloises, mais aussi par les chargées de mission du Pôle. Les ateliers pourront être suivis de chez vous via Zoom pendant le mois de novembre 2021, de 17h30 à 19h30.

Les chargées de missions du Pôle académique et des professionnels de ses institutions membres vous proposent une série d’ateliers méthodologiques. Plusieurs thématiques chères aux étudiants seront abordées lors de différents rendez-vous : gestion du temps, prise de note, concentration et mémorisation, décodage des questions d’examens, rapport de stage, etc. Découvrez le programme ci-dessous et inscrivez-vous en complétant le formulaire en ligne (cliquez ici). Vous allez recevoir par mail un lien pour vous connecter à la séance choisie.

Vous ne retrouvez plus le lien pour vous connecter à la salle virtuelle ? Pas de panique ! Cliquez ici le jour de l'atelier de votre choix.

THEMATIQUE
_____________________

1. Gérer son temps et son implication personnelle

Réussir, c'est le PIED !
C'est Planifier, Intégrer, Évaluer et Décider.
Dans les études ou dans la vie, trop d'occasions sont manquées, car elles ressemblent à du travail. Un agenda (virtuel ou en papier), quelques simples outils de gestion et la réussite apparait à l'horizon. Il n'y a plus qu'à avancer. Bienvenue à l'atelier "Gérer son temps et son implication personnelle".

2. Prendre des notes

Quelles sont mes stratégies habituelles pour prendre note ? Ma méthode me convient-elle ? Pourquoi prendre note ? Quand prendre note ? Comment m’y prendre ? Que faire de mes notes au terme des cours ? Autant de questions qui seront abordées dans l’atelier.

3. Élaborer un TFE ou un mémoire

Comment élaborer ma problématique : comment concevoir et formuler mes questions de recherche, mes hypothèses et mes choix méthodologiques ? Comment procéder à une revue de la littérature ? Comment gérer mon temps et interagir avec mon promoteur ? L’atelier porte sur ces questions qui se posent en début de recherche.

4. Avoir une bonne méthode de travail ou
comment être efficace dans ses études

L’atelier propose aux étudiants de faire le point sur sa méthode de travail. Dans l’enseignement supérieur, il s’agit d’être efficace pour atteindre ses objectifs et viser la réussite.

Peu d’étudiants connaissent leur mode de fonctionnement et sont parfois désemparés devant la masse de travail qui s’accumule faute d’être efficace.

Les participants devront AVANT l’atelier faire les 3 parties du test sur les 7 profils d’apprentissage de JF. Michel dont voici la procédure :

Voici la procédure pour réaliser le test :
Lisez les instructions ci-dessous jusqu’au bout sinon, vous n’aurez pas accès à l’entièreté du test.

https://www.7profilsapprentissage.com/

Pour effectuer le test, vous devez vous inscrire en cliquant sur le bouton « S'inscrire » et suivre la procédure:
- Créer votre compte
- Choisir votre statut : « étudiant »
- Utiliser le code école : WJC1

- Vous inscrire dans la classe « novembre 2021 »
- Réaliser le test (complet si 3 profils)
-->  Participez à l’atelier et adaptez votre méthode de travail si nécessaire

Vous trouverez sur ce lien toutes les indications pour faire le test :
http://www.apprendreaapprendre.com/guide_pdf/eleve_faire_le_test.pdf

5. Comment se mettre au travail et y rester ?

Se créer un planning de travail, c’est bien, le respecter et atteindre ses objectifs, c’est mieux !

Basé sur les travaux du groupe de recherche AdAPTE, cet atelier-méthode a pour objectif d’amener les participant·e·s à découvrir une série de stratégies adaptées à leurs besoins permettant de s’engager et de persévérer de manière autonome dans le travail.

En définitive, nous tenterons ensemble de répondre à la question suivante : comment se mettre au travail et y rester ?

Dites adieu à vos tentations et prenez le contrôle !

6. Préparer son rapport de stage

Lors de cet atelier pratique, il s’agira de prendre conscience des apports de votre expérience de stage et plus particulièrement, de la mise à distance de celle-ci pour qu’elle soit moteur d’apprentissage et d’évolution.

L'objectif est de vous amener à réfléchir aux sens que peut prendre ce rapport pour vous-même en tant que personne, étudiant et futur acteur dans la profession sans pour autant faire l’impasse des attentes de vos formateurs et maitres de stage.

L’accompagnement que vous recevrez durant l’atelier visera à vous permettre de réaliser l’articulation des savoirs issus de votre propre expérience en relation avec les savoirs prescrits par votre institution de formation et les savoirs professionnels.

Ce travail se fera autant que possible de manière collaborative : nous essaierons de comprendre ensemble les caractéristiques des différents rapports de stage que vous avez à rédiger afin de vous rendre capables de faire évoluer votre écrit de manière consciente et outillée dans le fond et dans la forme.

7. Préparer et réaliser un examen écrit ou oral

Comment préparer un examen écrit et un examen oral ? Comment gérer ma bloque ? Comment étudier au mieux ? Comment gérer adéquatement la passation de l’examen ?

DATE
_________

Lundi 08/11

Mardi 09/11

Mercredi 10/11

Vendredi 12/11

Lundi 15/11

Lundi 16/11

Mercredi 24/11

FORMATEUR/TRICE
________________

Bernard Janssens

Caroline Scheepers

Caroline Scheepers

Isabelle Alen

Aveline Mazy

Marianne Caluwaerts

Caroline Scheepers

INSTITUTION
_____________

Pôle académique de Bruxelles

Pôle académique de Bruxelles

Pôle académique de Bruxelles

N'oubliez pas de compléter le formulaire en ligne pour valider votre inscription. Vous pouvez vous inscrire à plusieurs ateliers.

Journée de partage HÉLangue 2021

Attention, changement d’adresse ! A cause de force majeure, la Journée de partage aura lieu à :
HE2B – Campus ISES
Chaussée d’Alsemberg, 1091
1180 Uccle (Bruxelles)
Quand : 17 novembre 2021, de 9h à 16h
Pour qui : pour tous les enseignants-chercheurs du Pôle académique de Bruxelles

Inscriptions ouvertes !

Cofinancée par la Fédération Wallonie-Bruxelles (FRHE) et par le Pôle académique de Bruxelles, la recherche HÉLangue (2020-2022) vise à analyser et à étayer les pratiques langagières écrites des étudiants des hautes écoles.

Cette journée de partage poursuit deux objectifs : rendre compte des résultats engrangés durant la première année et mettre en place un débat par le biais de tables rondes.

Le consortium HÉLangue se fait un plaisir de vous accueillir à la Haute École Bruxelles-Brabant – Campus Defré – 62, avenue De Fré – 1180 Uccle, le 17  novembre 2021, de 9h à 16h. L’inscription est gratuite, mais obligatoire. Découvrez le programme de la journée et complétez le formulaire d’inscription dès maintenant.

Programme de la Journée
8h30
  • Accueil des participants
9h
  • Mots d’accueil :
    – Mme Suna Tekir (Directrice-Présidente de Haute École Bruxelles-Brabant)
    – M. Pierre Smets (Directeur-Président de la Haute École Galilée & Co-Président du Pôle académique de Bruxelles)
    – Mme Irène-Marie Kalinowska (Haute École Bruxelles-Brabant)
    – Mme Caroline Scheepers (Pôle académique de Bruxelles)
9h15
  • Conférence plénière : « La lecture-écriture en haute école : les représentations des étudiants, des enseignants et des professionnels »
    – Marianne Caluwaerts (HE2B),
    – Stéphanie Delneste (Pôle académique de Bruxelles),
    – Bachar Malki (HÉ Léonard de Vinci),
    – Nadine Manne (HÉ EPHEC),
    – Barbara Pirlot (HÉ Lucia de Brouckère),
    – Caroline Scheepers (Pôle académique de Bruxelles)
    – Florie Steyaert (HÉ Francisco Ferrer)
10h30
  • Pause
10h45
  • Conférence plénière : « Les pratiques scripturales des étudiants en haute école »
    – Marianne Caluwaerts (HE2B),
    – Irène-Marie Kalinowska (HE2B),
    – Nadine Manne (EPHEC),
    – Barbara Pirlot (HÉ Lucia de Brouckère),
    – Anne-Sophie Romainville (HÉ Galilée)
    – Caroline Scheepers (Pôle académique de Bruxelles)
12h
  • Diner
13h00
  • Tables rondes
15h00
  • Verre de clôture

 

Formulaire d'inscription

 

Merci de bien vouloir remplir le formulaire en lettres majuscules.


Après avoir cliqué sur le bouton “S’inscrire”, vous verrez apparaître un message (de confirmation ou d’erreur) en haut de la page.

Un e-mail de confirmation vous sera envoyé.
Vérifiez également votre dossier de “spam” ou “courrier indésirable”.
Plus d’informations : caroline.scheepers@poleacabruxelles.be

Mesures COVID

Suite aux dernières mesures prises par le gouvernement pour freiner la propagation du coronavirus, le « Covid Safe Ticket » vous sera demandé (via smartphone ou en version papier) à l’entrée. Le « Covid Safe Ticket » c’est soit :

  • un certificat de vaccination reconnu et complet datant de plus de 13 jours ;
  • un certificat de test PCR négatif effectué dans les 48 heures ou un test antigénique (test rapide) effectué dans les 24 heures ;
  • un certificat de rétablissement datant de 180 jours au maximum.
Texte de cadrage

Depuis une vingtaine d’années, se multiplient les études consacrées à l’écrit dans l’enseignement supérieur. Or la très grande majorité de ces travaux portent sur l’enseignement universitaire. Les pratiques langagières des étudiants inscrits en haute école sont peu prises en compte. Pourtant, elles présentent des spécificités fortes : elles s’inscrivent dans un cursus à visée professionnalisante, le recrutement estudiantin diffère du public universitaire, les enseignants présentent généralement un profil quelque peu différent, tout comme les métiers visés … Étudiants, formateurs, professionnels et chercheurs sont généralement unanimes pour souligner l’importance que revêtent les pratiques langagières au cours et au terme du cursus académique, toutes filières confondues. En outre, ils s’accordent le plus souvent pour faire état de difficultés plus ou moins accentuées en la matière. Ces pratiques sont souvent différenciées et différenciatrices, mais aussi inégalement partagées sur un plan social, ce qui contrevient à l’idéal de démocratisation de l’enseignement supérieur, au bénéfice d’un phénomène de massification.

En 2019, sous l’impulsion du Pôle académique de Bruxelles, six hautes écoles relevant de réseaux différents ont constitué un consortium dans le but de mener à bien une recherche appliquée  et collaborative poursuivant plusieurs enjeux concomitants. Ces six hautes écoles sont la Haute École Bruxelles-Brabant (qui assume la coordination administrative et financière), la Haute École EPHEC, la Haute École Francisco Ferrer, la Haute École Galilée, la Haute École Léonard de Vinci et la Haute École Lucia de Brouckère.  Notre groupe réunit des chercheurs confirmés et débutants (issus de champs disciplinaires différents), mais aussi des praticiens très chevronnés ou moins. Le consortium bénéficie également de l’expertise venant de partenaires issus des universités et de la promotion sociale : l’Université catholique de Louvain, l’Université Libre de Bruxelles, l’Université Saint-Louis – Bruxelles et l’EPFC. La recherche a débuté en septembre 2020 et s’achèvera en juin 2022. Elle est cofinancée par la Fédération Wallonie-Bruxelles dans le cadre du FRHE et par le Pôle académique de Bruxelles (qui assume la coordination scientifique).

Comment caractériser et étayer les pratiques langagières écrites des étudiants des hautes écoles en vue de leur professionnalisation ? Telle est la principale question de recherche qui fédère nos travaux. Elle se décline ensuite de la façon suivante. Quelles sont les pratiques langagières écrites sollicitées par la haute école et par le métier visé, en production comme en réception, à l’écrit ? Quelles sont les pratiques langagières empiriques des étudiants, au fil de leur cursus ? Autrement dit, comment s’emparent-ils des tâches langagières prescrites ? Des modes de lecture ou d’écriture homogènes peuvent-ils être mis au jour ? Partant, toutes les pratiques estudiantines se valent-elles eu égard aux attentes académiques et professionnelles ? Dans la négative, comment étayer les pratiques langagières des étudiants par le biais d’un dispositif de recherche-formation ?

Notre recherche ambitionne donc d’élaborer un répertoire des pratiques langagières prescrites et effectives et de mettre au jour les représentations des acteurs concernés (étudiants, formateurs, professionnels), avant de concevoir, d’expérimenter, de décrire, d’analyser, d’évaluer et de réguler un dispositif d’enseignement-apprentissage visant à étayer les pratiques lecturales et scripturales des étudiants. Outre des publications dans le champ scientifique et professionnel, tous les outils créés seront ensuite déposés sur une plateforme numérique et mis à disposition de tous les enseignants-chercheurs du Pôle académique de Bruxelles, en ce compris les hautes écoles, mais également les universités, les écoles supérieures des arts et les établissements de promotion sociale, moyennant les adaptations nécessaires.

La journée de partage du 17 novembre 2021 vise à diffuser les résultats de notre première année de recherche et à échanger avec nos collègues. Ainsi, la matinée sera consacrée à des conférences plénières, tandis que des tables rondes seront organisées l’après-midi. Ces tables rondes permettront de réunir des collègues issus d’institutions différentes, relevant des quatre formes d’enseignement supérieur. En groupes réduits, nous pourrons échanger de façon informelle autour de quelques questions clés qui concernent l’écrit dans l’enseignement supérieur.

Nous espérons vous rencontrer nombreux à cette occasion. L’inscription est gratuite, mais obligatoire.

Le consortium HÉLangue

Informations pratiques

Journée de partage HÉLangue 
Quand : 17  novembre 2021, de 9h à 16h
Attention, changement d’adresse ! A cause de force majeure, la Journée de partage aura lieu à :
HE2B – Campus ISES
1091 chaussée d’Alsemberg
1180 Uccle (Bruxelles)

Accès en transport en commun :

  • SNCB : Gare de Uccle Calevoet
  • TEC : Bus 40 – Uccle Calevoet
  • STIB : Tram 51 – Uccle Calevoet ou Château d’Or
  • DE LIJN : Bus 153, 154 et 155 – Uccle Calevoet


Plus d’informations : caroline.scheepers@poleacabruxelles.be

Composition du consortium
Institution


Chercheur(se)


Titre


Haute École Bruxelles-Brabant (HE2B) Irène-Marie Kalinowska
Marianne Caluwaerts
Dr en Philosophie et Lettres et porteuse devant la FWB
Licenciée agrégée en Sciences de l’Éducation
Nadine Manne Licenciée agrégée en Philologie romane
Florie Steyaert (2020-2021)
Alexandre Sannen (2021-2022)
Dr en Langues et Lettres
Dr en Langues et Lettres
Anne-Sophie Romainville Dr en Langues et Lettres
Bachar Malki Dr en Sciences psychologiques
Barbara Pirlot Dr en Philosophie et Lettres
Pôle académique de Bruxelles Caroline Scheepers
Stéphanie Delneste (2020-2021)
Dr en Langues et Lettres,
Dr en Sciences de l’Éducation et
Coordinatrice scientifique du projet
Doctorante en Langues et Lettres
Université


Expert(e)


Fonction


Philippe Hambye
Dr en Philosophie et Lettres
Pr de Linguistique française
Marie-Christine Pollet
Dr en Philosophie et Lettres
Pr de Linguistique et de Didactique
Directrice du Centre de méthodologie universitaire
Karine Dejean
Dr en Sciences de l’Éducation
Professeure de Psychologie
Coordinatrice du Service d’Orientation et d’Aide à la Réussite
Observatrices Coraline Baligant
Coordinatrice du Service d’Aide à la Réussite
EPFC
Gervaise Picron
Doctorante en Langues et Lettres
Université catholique de Louvain
 

Coordination de la recherche


Suivi financier et administratif Bureau de la Recherche de la
Haute École Bruxelles-Brabant
Sophie Gachot
Oksana Kozlova
Communication avec la FWB
Porteuse du projet
Haute École Bruxelles-Brabant Irène-Marie Kalinowska
Coordination scientifique Pôle académique de Bruxelles Caroline Scheepers
Conseillère scientifique SHS SynHERA Anh Thy Nguyen

 

 

 

Les lauréats du Concours étudier à Bruxelles 2021 sont connus !

Le concours organisé par le Pôle académique de Bruxelles, a voulu pour son édition 2021 donner aux élèves du secondaire et aux étudiants du supérieur la possibilité de s’exprimer à travers leurs photos et vidéos sur leur année d’études à Bruxelles en cette période marquée par la pandémie.

Pour célébrer la fin de la deuxième édition du concours “Etudier à Bruxelles”, les productions primées ont été dévoilées lors de la cérémonie de remise des prix. L’événement a eu lieu le jeudi 30 septembre 2021 à l’Institut d’études européennes de l’ULB, de 18 à 19 heures. Lors de cette soirée, les photos et les vidéos primées ont été projetées au public venu honorer les élèves et les étudiants qui ont participé au concours.

Comme prévu dans le règlement, chacune des productions a été évaluée par le jury en fonction des critères suivants : la qualité de la production, l’originalité de la production, la pertinence et la clarté du message transmis et le respect des objectifs et du thème du concours. Sur cette base, le jury a délibéré et a décidé d’accorder les prix aux trois catégories ci-dessous :

 

La meilleure vidéo

Auteur : Eloïse Desnot, étudiante à l’ARBA-ESA
Titre : Les temps confinées

La meilleure photo

Auteur : Tom Lyon, étudiant à l’ESA Le 75
Titre : On school & pandemic

A la production “coup de cœur”

Auteur : Les Frères Soeurises, étudiants à l’ULB et à l’Athénée Royal La Brise
Titre : Confinement

 

Félicitations aux lauréats de l’édition 2021 du concours Étudier à Bruxelles !
et
Merci à tous les élèves et étudiants qui se sont investis et qui, de par leur créativité, ont enrichi et donné du sens à ce concours.

A la prochaine édition !

 

Suivez le Concours “Etudier à Bruxelles” sur Facebook : @concoursetudierabruxelles

 

 

Le Pôle engage un.e chargé.e de mission pédagogique – CDD de 1 an à mi-temps (renouvelable)

  • Poste à mi-temps
  • Contrat à durée déterminée 1 an – renouvelable
  • Lieu de travail : Campus du Solbosch (50, Avenue F.D. Roosevelt 1050 Ixelles)
  • Date limite de réception des candidatures : 2 novembre 2021
  • Plus d’information : caroline.scheepers@poleacabruxelles.be

 

Découvrez le profil recherché et postulez via le bouton en bas de la page !

 

Contexte:

Le Pôle académique de Bruxelles est un lieu de concertation et de dialogue entre les établissements d’enseignement supérieur. Il a pour mission principale de promouvoir et de soutenir toutes les formes de collaborations entre ses membres et d’inciter ceux-ci à travailler ensemble en vue d’offrir des services de qualité aux étudiant.es.

Chaque Pôle a mis en place un Centre de Didactique de l’Enseignement supérieur. Ce Centre a pour mission de conseiller, de former et d’encadrer les enseignant.es du supérieur. Conformément au prescrit légal, le Centre de Didactique du Pôle académique de Bruxelles se veut un centre de recherche, d’enseignement et de service fédérant les équipes des établissements membres du Pôle académique de Bruxelles.

Fonction:

Sous la supervision de la responsable du Centre de Didactique, il s’agit d’assurer la gestion pédagogique de plusieurs projets en lien avec la préparation aux études supérieures et la transition entre l’enseignement secondaire et supérieur.

Missions:

Notre Centre poursuit principalement les objectifs suivants :

  • Conseiller, former et encadrer les enseignant.es conformément à l’article 148, alinéa 1, du Décret Paysage pour créer les conditions environnementales les plus favorables qui soient à l’apprentissage et à la réussite des étudiant.es ;
  • Concevoir, mettre en œuvre, décrire et analyser des dispositifs d’aide à l’apprentissage, ainsi que des outils relatifs à la transition entre l’enseignement secondaire et supérieur (en ce compris l’accès aux études supérieures), tout en en évaluant leurs effets ;
  • Initier, maintenir et renforcer des synergies entre les différents partenaires en vue de renforcer les rapports interinstitutionnels et de promouvoir les dispositifs d’aide à la réussite ;
  • Dresser et mutualiser l’inventaire des « bonnes pratiques » en matière d’aide à la réussite et d’accès à l’enseignement supérieur ;
  • Mener une veille scientifique pour implémenter et soutenir les innovations pédagogiques.

 

Profil:

  • Être titulaire d’un diplôme de Master en Sciences de l’Éducation.
  • Une bonne connaissance de l’enseignement supérieur est indispensable.
  • Une expérience d’enseignement et/ou de recherche dans l’enseignement supérieur est souhaitée.
  • Des aptitudes pédagogiques et d’animation de groupes sont un atout.
  • Des connaissances spécifiques quant à l’usage du numérique à des fins pédagogiques sont exigées.

 

Les personnes possédant un diplôme n’émanant pas de la Fédération Wallonie Bruxelles devront en obtenir une équivalence par la FWB (http://www.equivalences.cfwb.be/index.php?id=486)

Compétences requises

  • Conception, mise en œuvre et analyse de projets pédagogiques.
  • Connaissance des recherches en sciences de l’éducation.
  • Connaissance du prescrit légal en matière d’enseignement supérieur.
  • Connaissances pédagogiques.
  • Connaissances des principaux outils de bureautique.
  • Connaissances en andragogie.
  • Gestion de planning.

 

Qualités souhaitées

  • Capacité de planification et d’anticipation.
  • Respect des délais et sens des priorités.
  • Rigueur.
  • Capacité d’adaptation.
  • Capacité à s’exprimer de manière rigoureuse, claire et précise, aussi bien à l’oral qu’à l’écrit.
  • Sens de l’écoute.
  • Engagement personnel et flexibilité.
  • Capacité à travailler de façon autonome et en équipe.

 

Politique d’égalité des chances:

  • La politique de gestion du personnel est axée sur la diversité et l’égalité des chances.
  • Nous recrutons les candidat.e.s en fonction de leurs compétences, indépendamment de leur âge, leur genre, leur orientation sexuelle, leur origine, leur nationalité, leurs convictions, leur handicap, etc.
  • Vous souhaitez bénéficier d’aménagements raisonnables dans le cadre de la procédure de sélection en raison d’un handicap, d’un trouble ou d’une maladie ? Lorsque vous remplirez le formulaire en ligne, vous pourrez cocher une case qui attirera notre attention lors de l’analyse des candidatures. Soyez assuré.e de la confidentialité de cette information.
  • Pour tout poste proposé, une analyse des capacités et fonctions nécessaires pour l’occuper est disponible sur demande.

 

 

 

 

Des ateliers pour décoder les études supérieures pendant l’été

Le contexte particulier lié à la crise sanitaire commence tout doucement à changer. En raison des assouplissements annoncés par le gouvernement, les Conseillers en études supérieures (CES) du Pôle académique de Bruxelles à la Cité des métiers poursuivent leurs missions d’information et de conseil en mode hybride pendant cet été.

Des ateliers virtuels, mais aussi en présentiel

C’est pour venir en aide aux futurs étudiants dans leur réflexion de choix d’études que les Conseillers organisent, les mois de juillet et août 2021, l’atelier « Clés pour décoder l’enseignement supérieur ».  Les séances visent à :

    • Aider les jeunes dans leur réflexion sur leur choix d’études
    • Informer sur la structure de l’enseignement supérieur en Fédération Wallonie-Bruxelles
    • Sensibiliser à la diversité des filières d’études organisées à Bruxelles
    • Susciter l’envie de les explorer plus en profondeur.

 

Vous envisagez d’entamer des études supérieures ? Vous vous posez des questions ? Vous voulez en savoir plus sur le fonctionnement des études ? Alors cette séance d’information est faite pour vous.

Découvrez les dates et restez informé sur la page de l’activité. :

16 juillet – de 10h à 11h : en ligne
27 juillet – de 9h30 à 11h30 : en présentiel à la Cité des métiers
18 août – de 10h à 11h : en ligne
24 août – de 9h30 à 11h30 : en présentiel à la Cité des métiers

 

Conseil individuel

Les trois Conseillers en études supérieures se relaient pour assurer chaque jour la permanence de conseil individuel à distance en matière d’études supérieures. Désormais,  il est également possible de prendre rendez-vous pour un conseil en présentiel à la Cité des métiers via l’onglet de réservation du site de la Cité des métiers.

Toute personne intéressée par la thématique peut bénéficier de ce service en ligne : élève, étudiant, chercheur d’emploi, travailleur. Les jeunes en obligation scolaire ainsi que des étudiants du supérieur restent les publics prioritaires notamment à des moments clés, tels que les périodes d’inscription et de réorientation,.

Le conseil individuel permet de répondre de manière personnalisée aux besoins de la personne. Le Conseiller en études supérieures (CES) prend le temps de l’écouter, sa requête et ses questions. Il clarifie sa demande et la recontextualise pour l’aider à faire le point sur sa situation. Dès lors, l’entretien permet une première écoute, une mise au point du projet, une ouverture des perspectives pour l’usager et la définition de nouvelles démarches à entamer, de pistes de recherches ou d’action.

Intéressé ? Vous pouvez prendre contact avec notre équipe de conseillers à l’adresse mail : Pole.Academique@cdm-bp.brussels

 

Plateforme d’information sur les études supérieures : un service d’information et conseil offert par le Pôle

 

 

Inscrivez-vous à notre newsletter