Transition entre l’enseignement secondaire et l’enseignement supérieur

Comment se préparer au mieux à l’enseignement supérieur ? Nous avons épinglé différentes initiatives mises à la disposition des étudiants dans les établissements du Pôle pour la période de transition, c’est-à-dire la période où l’étudiant a fini son  parcours dans l’enseignement secondaire et il n’est pas encore entré dans l’enseignement supérieur.
(1) les activités peuvent porter sur les matières (2) sur les méthodologies propres à l’enseignement supérieur (3) sur des prises de conscience de sa propre manière d’apprendre (4) sur la maîtrise de la langue (5) et enfin sur la maîtrise des outils numériques.

Aides disciplinaires

En général, ce sont des formations courtes de deux à quatre semaines (écoles d’été), couvrant des formations précises et limitées qui se donnent en général de la mi-août à la mi-septembre. Il existe également plusieurs offres de formations qui couvrent une année complète (7eme année, année préparatoire). Il s’agit toujours d’activités portant explicitement sur des matières à apprendre. Le focus se place sur les disciplines. Il s’agit de revoir des points de matières, de découvrir l’environnement dans lequel l’étudiant va évoluer, d’installer les premiers contacts avec d’autres étudiants et les futurs enseignants, de prendre le rythme et de faire prendre conscience de lacunes éventuelles.  Parmi les aides proposées, en voici quelques unes :

Propédeutique disciplinaire et écoles d’été

Il s’agit de suivre dans un temps bref d’une à quatre semaines une formation pour acquérir un bagage supplémentaire pour entrer dans les études supérieures.

Propedeutique1L’ISIB et l’IEPS (Haute Ecole Paul-Henri Spaak) propose des cours de propédeutique en mathématique, chimie et physique les premiers jours de septembre. Les cours sont gratuits et il n’y a aucune obligation d’y participer. Néanmoins, ils permettent de prendre conscience si le niveau dans ces matières est suffisant pour entamer les études supérieures organisées dans l’Institut.

L’ULB a mis en place des activités pour pouvoir faire la synthèse des acquis et les rendre opérationnels pour entrer dans des études universitaires. Des activités sont proposées pendant l’été pour les étudiants qui entreprendront leurs études universitaires en septembre. Par rapport à ces activités, le futur étudiant peut se préparer à l’examen d’admission de l’Ecole polytechnique de Bruxelles, aux mathématiques et aux sciences. Les activités d’été sont payantes et durent 2,5 semaines.

L’université Saint-Louis de Bruxelles propose des cours préparatoires durant la dernière semaine du mois d’août et la première semaine de septembre. Différentes disciplines sont ciblées, telles que les langues modernes, la langue des signes, les mathématiques, la chimie. Un module consacré aux méthodes de travail à l’université est également proposé. http://www.usaintlouis.be/sl/2689.html

L’Institut Parnasse-ISEI (Haute Ecole Léonard de Vinci) offre 3 jours de préparation à l’enseignement supérieur. Les cours préparatoires portent sur des notions de base en biologie et en chimie, en mathématiques utiles en sciences et des activités spécifiques en lien avec les études choisies. C’est l’occasion de se familiariser à la vie quotidienne de l’institut et du campus dans un contexte convivial.

Propedeu4 L’Ecole supérieure d’informatique (Haute Ecole de Bruxelles) organise des cours en mathématiques, physique, introduction à l’informatique et méthodologie appliquée à l’informatique. Il s’agit de deux semaines de cours fin août début septembre. La formation est payante.

La Brussels Engineering School – ECAM (Haute Ecole Léonard de Vinci) propose plusieurs modules préparatoires pour prendre conscience de ce qu’est le métier d’ingénieur, réviser des matières comme les mathématiques et les sciences, mais également aborder des notions de dessins techniques et de méthodes de travail.

Propedeu5La faculté d’architecture, d’ingénierie architecturale, d’urbanisme LOCI de l’UCL propose en septembre, sur son site bruxellois, deux semaines de cours d’initiation en dessin, géométrie, mathématiques, mécanique, sciences ainsi que des visites architecturales commentées.

l’EPFC présente des cours d’été en sciences et mathématiques. Pendant environ trois semaines (en août et septembre) et en collaboration avec la faculté des sciences de l’ULB,  des cours en mathématiques, physique, chimie et biologie sont proposés de manière à préparer les futurs étudiants à un nouveau contexte d’enseignement et donc à des situations d’apprentissage différentes. Une attestation de réussite d’une unité de formation de promotion sociale est délivrée au terme des cours.

propedeu6IEPSCF – Uccle organise 4 semaines de cours de propédeutique dans les disciplines suivantes : histoire, géographie, français et méthode de travail de mai à mi-septembre en fonction des modules choisis. Les cours sont payants.

L’Ecole supérieure des arts Saint Luc propose une semaine préparatoire en août dans le but de préparer les étudiants au passage du secondaire au supérieur et de les informer sur les contenus d’enseignement proposés dans nos différentes filières artistiques.
Ceux-ci se composent d’une partie propédeutique et d’introductions aux matières spécifiques à l’enseignement supérieur artistique (dessin d’observation, 3D, sémiologie, histoire de l’art, photographie, couleur, design…).

7ème année dans l’enseignement secondaire

Les septièmes préparatoires à l’enseignement supérieur (PES) permettent aux étudiants de se préparer au mieux aux études projetées, en complétant un programme scolaire antérieur jugé insuffisant en fonction de l’objectif visé. Ces 7e PES sont organisées par des écoles secondaires. Pour être admis comme élève régulier, l’étudiant doit être titulaire du CESS (certificat d’enseignement secondaire supérieur).

On distingue plusieurs types de PES :

 

Année préparatoire – année de spécialisation

Lorsqu’un étudiant souhaite reprendre des études ou tout simplement se spécialiser davantage dans une matière avant de faire un choix d’études supérieures, il peut opter pour des formations longues (une année). Elles sont souvent valorisées par des certificats ou attestations.

Propedeu3Le collectif formation société (CFS) propose un accompagnement des adultes à la reprise d’études. Pendant 8 mois, l’objectif est de travailler les questions de recherche et la rédaction de travaux de fin d’études. Plusieurs modules sont mis à la disposition des étudiants : Analyse en groupe d’une question sociale, traitement critique de l’information, clés d’entrée pour comprendre les enjeux des sciences humaines, outils pédagogiques pour l’action, l’éducation permanente, un décret pour l’action.

L’institut technique supérieur Cardinal Mercier propose en soirée et quatre fois par semaine, des cours préparatoires aux études en promotion sociale (bacheliers en informatique de gestion, assurances, gestion des ressources humaines, comptabilité, fiscalité, marketing, bacheliers en informatique et système – réseaux et télécoms, en électronique et en construction). Le programme est conçu de manière à ce que les étudiants se (re)mettent à niveau en français, droit, économie, informatique et mathématique et réalisent des stages s’ils n’ont pas encore d’expérience professionnelle.

IEPSCF – Uccle propose une formation d’un an (bachelier de transition en sciences industrielles) qui est un prérequis obligatoire à l’admission au Master ingénieur industriel organisé à l’IEPSCF d’Uccle. Le programme comprend essentiellement des cours de chimie, physique et mathématiques.

propedeu9PREPARTS est une formation préparatoire en un an aux écoles supérieures artistiques. La formation de 26h/par semaine comprend des atelier concepts, des ateliers techniques workshop, du dessin, de l’infographie, narration, histoire de l’art, art contemporain et actualité et ciné-club et débat.

HELB-Prigogine propose une année d’enseignement supérieur qui prépare aux formations scientifiques de l’une des Hautes Ecoles ou universités de la Communauté française de Belgique. Le petit effectif de l’année préparatoire permet un suivi personnalisé et une familiarisation privilégiée avec les matières scientifiques telles qu’elles sont abordées dans les études supérieures. Cette formule  propose de construire un programme en sélectionnant les matières dans lesquelles l’étudiant estime ne pas posséder les prérequis suffisants pour entamer ses études supérieures sans être exposé à un risque trop important d’échec. Des cours de méthodologie s’ajoutent pour tous aux matières choisies. Il est à noter que cette année de formation est considérée comme une première année réalisée dans l’enseignement supérieur sauf si l’étudiant à une activité professionnelle de min 20h par semaine en parallèle.

Cours particuliers

Enfin, certains étudiants ont parfois recourt à des aides individuelles et ciblées. Les cours particuliers pour développer des compétences techniques et artistiques sont assez fréquents pour certaines disciplines comme le théâtre, le chant, la musique, …

Aides pédagogiques

Il s’agit des activités méthodologiques de manière à se préparer au mieux à l’enseignement supérieur au niveau de ses exigences sur la manière de rédiger une synthèse, la manière de mémoriser, prendre des notes etc. Plusieurs cours préparatoires axés sur les contenus que nous avons ciblés dans l’onglet précédent, intègrent souvent au programme, quelques heures de méthodologies propres à l’enseignement supérieur. Nous allons pointer ci-après les formations qui ne proposent que des aides pédagogiques.

Propédeutique méthodologique

A l’Institut Roger Guilbert  (Céria) un module de méthodes de travail peut être pris en complément aux modules dédiés à l’obtention au CESS. Le dispositif vise à « apprendre à apprendre…quel que soit le contenu à étudier ou le travail à produire ». Le programme de cette unité de formation «ESS – Méthodes de travail» est centré sur les techniques du développement d’apprentissage personnel. Il porte sur les mécanismes de la perception, de la compréhension, du raisonnement, de l’expression (dans des langages variés), du fonctionnement de la mémoire (entre autres).

L’Université Saint-Louis de Bruxelles propose une session de cours préparatoires au travail universitaire. Cette session est axée sur l’apprentissage des méthodes de travail universitaire dont la maîtrise est le plus sûr garant de la réussite à l’université. Les futurs étudiants auront l’occasion de participer à des cours donnés par des professeurs des différentes facultés. Ils pourront aussi se familiariser avec la démarche du travail universitaire. L’objectif est également que ceux-ci aient un premier contact avec l’environnement universitaire. La formation proposée alterne des séances interfacultaires en grand auditoire et des séances en petits groupes par Faculté. Elle vise à amener les futurs étudiants à développer des méthodes de travail efficaces et adaptées   aux exigences et à la rigueur universitaire (planifier son étude,   prendre note correctement à partir d’exposé dense, réaliser des synthèses, plans, schémas, élaborer des réponses à des questions d’examens). http://www.usaintlouis.be/sl/2689.html

Il existe également toute une série d’organismes privés qui proposent des formations ciblées en méthodes de travail. Pour Bruxelles, certaines d’entre elles sont reprises sur le site WEB infor Jeunes.

Aides métacognitives

Il s’agit d’apprendre à réfléchir sur son propre fonctionnement. Lors de la transition entre l’enseignement secondaire et l’enseignement supérieur, le focus se place essentiellement sur les représentations que peuvent avoir un futur étudiant concernant un programme de cours ou même un métier. L’idée est dès lors de le confronter pendant un temps court aux différents aspects qu’il sera susceptible de rencontrer pendant son cursus.

Il n’y a pas encore d’activités répertoriées

Aides à la maîtrise de la langue

L’ULB proposent des activités pour se préparer à la pratique des discours universitaires (francophones ou non francophones), aux langues anciennes et aux langues modernes.

L’université Saint-Louis de Bruxelles donne des cours préparatoires pour retravailler les langues modernes

L’Institut Parnasse-ISEI (Haute Ecole Léonard de Vinci) offre des exercices sur la maitrise de la langue française et des activités spécifiques en lien avec les études choisies.

Aides à la maîtrise des outils numériques

Il n’y a pas d’activité répertoriée actuellement.

Si votre institution bruxelloise propose des dispositifs et que vous souhaitez qu’ils apparaissent dans la liste de ces exemples, n’hésitez pas à me contacter . Les demandes de modification peuvent m’être adressées par mail.

Sylviane Bachy  septembre 2016